Congédiement ou mise à pied : comment s’en remettre et aller de l’avant?

Mise à pied-congédiement Publié le 12 novembre 2020 Par

Que ce soit à cause de la pandémie de COVID-19 ou pour toute autre raison, nombreux sont les employés qui ont subi un congédiement ou une mise à pied. Ainsi, ils ont été contraints de trouver un emploi et d’amorcer une nouvelle aventure professionnelle, plus par dépit que par choix.

Personne ne souhaite vivre cette mauvaise expérience de vie personnelle et professionnelle. Une perte d’emploi peut devenir une source de stress physique et financier. Nous mettons toute notre énergie, notre intelligence et notre dextérité au travail. De ce fait, nous ne voulons pas le perdre.

Le congédiement, un événement surmontable

Le congédiement ou la mise à pied ne doit toutefois pas devenir synonyme d’échec. La première des choses est de ne pas se sentir coupable de ce qui nous arrive. Plus facile à dire qu’à faire certes, mais pas impossible. Figurez-vous qu’être “viré” est un événement qui pourrait même vous être bénéfique selon une étude de la Harvard Business Review. Lors de ce recensement fait sur 2800 employés, 91% de ceux qui ont perdu leurs emplois ont pu en trouver un autre équivalent, voir un meilleur dans l’année qui a suivi. C’est dire à quel point il est possible de se remettre d’une mise à pied et continuer sa carrière le plus normalement du monde.

Vous ne serez ni le premier ni le dernier à qui ce revers peut arriver. On dit souvent qu’il vaut mieux reculer pour mieux sauter. Comme nos vies personnelles, nos carrières peuvent connaître des moments de doute, d’échecs et de traversées du désert. Il n’y a aucune honte à subir une mise à pied. Ce genre d’événement ne doit pas remettre en cause vos compétences et votre talent. 

Sachez quoi faire si vous subissez une mise à pied

Peu importe la raison pour laquelle vous êtes congédié ou mis à pied, vous êtes couverts par des lois et des normes. Sachez que celles-ci indiquent à l’employeur les motifs de ce genre de décisions. Ainsi, vous devez faire attention aux détails quand vous signez un contrat de travail. Assurez-vous de connaître votre statut d’employé, la durée de votre contrat et votre indemnité de départ.

Avoir connaissance de tous ces paramètres vous permettra de connaître vos droits et de vous protéger. N’hésitez pas à contacter un avocat du travail si vous avez un doute concernant votre congédiement.

Sachez aussi que le Gouvernement du Canada peut vous offrir des prestations qui peuvent égaler 55% de vos revenus pendant une période allant de 14 à 45 semaines. La seule condition est que vous cotisez à l’assurance-emploi. Vous remarquerez que c’est certainement le cas en consultant vos fiches de paie.

Toutefois, si le congédiement ou la mise à pied sont justifiés, vous pourriez ne pas être admissible aux prestations de chômage.

Établissez une stratégie de recherche d’emploi

Nous vous le disions plus haut, c’est possible de tirer profit d’une mise à pied, comment? En vous mettant dans la peau d’un chercheur d’emploi sans pression supplémentaire. Prenez le temps de retravailler votre CV et votre lettre de présentation. Revoyez votre stratégie de recherche d’emploi. Ces tâches peuvent à elles seules constituer un travail à temps plein.

Soyez prêt à être convoqué en entrevue et envisagez les nombreux scénarios de son déroulement. Bien entendu, vous risquez d’avoir un moment gênant au cours duquel vous devrez expliquer les raisons de votre mise à pied.

La première règle est d’être honnête. Il ne faut jamais dissimuler cette information, car si elle revient à la surface, vous perdrez à jamais votre crédibilité. Dites pourquoi vous avez été congédié sans remettre le tort sur votre employeur. Il vaut mieux dire : “je n’ai pas été assez alerte aux objectifs de l’entreprise” que “l’entreprise n’a pas communiqué sur les objectifs”.

Montrez durant l’entrevue que vous voulez prendre un nouveau départ et que cette mésaventure est derrière vous. C’est une occasion pour vous d’aller de l’avant.

Ne postulez pas massivement

Ce n’est pas parce que vous avez perdu votre emploi que vous devez postuler à toutes les offres que vous trouverez. Sachez sélectionner les entreprises qui vous intéressent et les opportunités que vous jugez bonnes pour vous. Il est important aussi de personnaliser votre CV et votre lettre de présentation aux offres le plus possible. Postulez à tout va risque de rendre le processus plus long que vous ne croyez.

Le fait de concentrer votre énergie sur ce qui pourrait vous intéresser et ce qui peut être à votre portée peut vous aider à passer le cap. Ainsi, vous serez plus confiant durant l’entrevue et vous serez motivé davantage à vous refaire une place de choix au sein d’une entreprise.

En définitive, une mise à pied ou un congédiement n’est pas une fin de carrière, mais plutôt le début d’une nouvelle aventure professionnelle que vous abordez avec confiance et sans pression inutile. Ne dit-on pas, à tout malheur quelque chose est bon? À méditer!