Six conseils pour éviter la déprime hivernale en télétravail

Déprime hivernale télétravail Publié le 27 janvier 2021 Par

L’hiver s’étire, la pandémie aussi. Tous les éléments sont contre nous et notre santé mentale pour qu’on soit sujets à la déprime hivernale : un confinement qui n’en finit pas, une période de télétravail dont on ne voit pas le bout, une fatigue Zoom qui s’aggrave et nos sorties dont on arrive plus à se souvenir tellement elles nous paraissent faire partie d’une autre vie.

Bien que le télétravail soit avantageux sur plusieurs plans, notre isolement pourrait nuire à notre motivation, à notre humeur et à notre productivité. Nous avons jugé le moment opportun pour vous donner quelques conseils à suivre pour éviter la déprime hivernale en télétravail.

Nous mettons l’accent sur les personnes en télétravail parce qu’elles ont perdu tout lien social au travail. Même si les travailleurs essentiels sont soumis à un protocole strict, ils côtoient d’autres personnes dans le cadre du travail, ce qui crée un lien social et contribue à casser la solitude.

Comment faire pour éviter la déprime hivernale dans un contexte de télétravail?

Faites le plein de lumière

Vous avez sûrement déjà entendu parler des deux hormones que sont la mélatonine et la sérotonine. Elles jouent un rôle capital dans la régulation de notre humeur. Quand nous en manquons, on est plus exposés à des coups de blues, parfois à des dépressions.

Les journées courtes, nuageuses et sombres ne facilitent pas notre bonheur. Notre horloge biologique est chamboulée. Ajouté à cela le fait de ne pas sortir de la journée et c’est la fatigue assurée.

Notre corps a besoin de lumière et quand celle-ci n’est pas disponible, il faut aller la chercher. Que ce soit à travers une exposition au soleil ou bien à une lumière qui fait du bien. De ce fait, sortez dès que vous pouvez le jour.

Sinon, la luminothérapie peut vous aider à faire le plein de lumière. En attendant le printemps et le retour de journées plus longues, essayez de marcher en début de journée. Idéalement une heure par jour. Si vous avez moins de temps, tentez de sortir plusieurs fois par jour pendant une quinzaine de minutes. C’est mieux que rien. 

S’il fait trop froid, essayez de vous mettre près d’une fenêtre pour travailler. Vous pouvez bénéficier de la lumière du jour pendant quelques heures.

Bougez le plus possible

Une journée de travail, c’est environ 7 à 8 heures par jour d’inactivité physique. Si on ajoute à cela le confinement et le couvre-feu, on pourrait passer des journées entières sans bouger. La sédentarité est souvent un facteur qui détériore notre santé mentale.

Que faire alors? Ne plus bouger n’est pas une option. Essayez de sortir au moins une fois dans la journée, sous les rayons du soleil (s’il y en a), sinon, essayez une activité physique hivernale. Vous avez certainement remarqué l’engouement record envers ce genre d’activités. Votre tour est peut-être arrivé.

Si vous sentez que vous n’êtes pas encore prêt pour les activités en plein air, optez pour des activités à la maison. Vous trouverez de nombreuses idées sur Internet pour bouger, sans sortir de chez vous. Des programmes courts, pas très intenses, mais qui vous permettent de bouger au minimum.

Accordez-vous des pauses

Durant une longue journée de travail où on ne voit personne, c’est correct de s’accorder des pauses, à condition de décrocher du travail et des écrans. Appelez un ami, un membre de votre famille ou un collègue, demandez des nouvelles de vos proches et tâchez de vous intéresser aux personnes les plus vulnérables. Ce sentiment du devoir accompli vous fera sentir meilleur et en plus grande forme. Même si c’est parfois vous qui avez besoin d’attention, vous la ressentirez par ricochet.

Sinon, durant votre temps libre, ne vous sentez pas coupable de regarder des films ou des séries pendant des heures. Considérez cela comme une compensation. 

Mangez mieux

L’un des pièges du confinement, c’est qu’on développe une paresse parfois nuisible. Ce qui nous pousse à ne plus vouloir cuisiner et s’occuper de notre santé.

Une chose est sûre, bien manger, c’est le début du bonheur! Préparez-vous de bons petits plats, des collations riches et des desserts sympathiques. Une panse bien remplie vous procurera le plus grand bonheur.

Sinon, vous pouvez toujours vous gâter quelques fois avec des petits plats commandés et livrés chez vous. Ainsi, vous y ajouterez la satisfaction de l’achat local.

Voyez le bon côté des choses

Plus facile à dire qu’à faire. Quand on a la tête sous l’eau, difficile d’appréhender la vie sous un bon angle. Toutefois, il y a une lumière au bout de chaque tunnel.

Cette pandémie nous a appris à nous concentrer sur l’essentiel. Il faudra passer outre cette impuissance et cette incompréhension engendrée par l’épidémie et se mettre en mode résilience et solution. Ainsi, nous pourrons aller de l’avant et vivre les événements les uns après les autres.

Dites-vous que le fait de rester seul à la maison, c’est un acte collectif qui aide toute la communauté à freiner la pandémie. Il n’y a à ce jour aucune autre solution efficace.

Pour finir…

Il n’est pas évident de rester concentré en télétravail. Le confinement commence à peser lourd, l’hiver aussi. Tâchons de nous préserver pour arriver au bout du tunnel sains et saufs. En résumé, il faut occuper le corps et l’esprit en permanence. Nous ne réagissons pas de la même façon face aux difficultés, mais nous sommes tous obligés d’aller mieux, ensemble.