Déconfinement : voici le casse-tête qui attend les employeurs

Relance économique Publié le 1 juin 2021 Par

Vous souvenez-vous encore de ce coup que nous avions reçu sur la tête en mars 2020? Un virus sur lequel nous ne savions rien venait perturber nos quotidiens et nos emplois par la même occasion. Cette chose invisible venue de partout ou de nulle part continue de se balader à nos portes même si nous sommes aujourd’hui mieux armés pour l’affronter.

Campagnes de vaccination massive, réponse des différentes franges de la population à l’appel et respect des mesures sanitaires font qu’aujourd’hui, au Québec comme ailleurs, les gouvernements sont capables de rouvrir quasiment tous les secteurs. L’espoir est à la relance économique et à l’attraction de talents. 

Toutefois, il y a quelques problèmes auxquels les employeurs feront face : pénurie de main-d’œuvre, retour au travail en présentiel de télétravailleurs et une compétitivité accrue pour attirer des employés. 

Le manque de bras, encore et toujours

Un rapport de l’institut du Québec publié en mai 2021 révèle qu’en février 2021, il y avait 85 300 chômeurs et 101 900 inactifs de plus qu’à pareille date l’année dernière. Malgré ces chiffres, certains secteurs connaissent encore une pénurie de main-d’œuvre.

Dans un autre article, nous vous parlions de 40 000 postes à combler au Québec rien que dans le secteur du tourisme. Ou encore du marché de l’emploi dans la région de Québec. Région dans laquelle il y a actuellement plus de 20 000 postes à pourvoir dans des secteurs comme la vente et les services, la santé, la machinerie et les métiers des transports.

En technologies de l’information, il manque tellement de matière grise, que le Québec a pensé à un nouveau programme qui vise à intégrer les chômeurs pandémiques sur le marché de l’emploi. 

Le Programme pour la requalification et l’accompagnement en technologie de l’information et des communications (PRATIC) est un programme sur trois ans qui est prévu pour soutenir la formation de 2500 personnes dans le secteur des TIC. Si vous êtes admissibles, vous aurez une aide financière de 650$ par semaine, et ce, pour toute la durée de la formation. Ce programme vise à limiter le nombre d’emplois à combler : 10 000 avant la pandémie.

En attendant que ces programmes voient le jour, les employeurs font face au casse-tête des postes vacants et de l’attraction de talents. Il faudra faire preuve de créativité pour attirer les employés.

Retour au bureau des télétravailleurs

Voici un autre défi auquel sont confrontés les employeurs. Après avoir mis en place le télétravail pendant plus d’un an, voilà qu’il faut repenser à un retour au bureau sécuritaire et rassurant pour les employés. 

Beaucoup d’entreprises ont pensé à un retour au bureau à temps partiel, d’autres attendent de voir encore les mesures mises en place par le gouvernement pour prendre une décision. Qu’importe le choix des employeurs, il faudra repenser les espaces de travail, les réaménager au besoin afin d’assurer la sécurité de tous.

Pour des raisons de cohésion d’équipe, d’efficacité et d’engagement des travailleurs, un retour au bureau ferait du bien à la majorité des personnes actuellement en télétravail. C’est pourquoi le mode de travail hybride est un des enjeux du moment.

D’ailleurs, cette flexibilité sera un atout de taille en attraction de talents. Beaucoup de travailleurs veulent bénéficier de cette flexibilité. Avoir le choix de décider de quand et comment aller au bureau. Une autre raison, c’est que le télétravail n’est pas toujours synonyme de bonheur pour les Canadiens.

Des emplois en quantité et en qualité

Ce qui est attendu avec le déconfinement et la relance de plusieurs secteurs touchés par la pandémie, c’est une multitude d’opportunités de carrière. Avec tous les programmes abordés dans cet article, ainsi que les initiatives de recrutement de chaque employeur, autant dire que le marché du travail deviendra féroce. Tous les employeurs auront ce casse-tête d’innover afin d’attirer les meilleurs talents.

Une salle de jeux, une machine à café et autres artifices pourraient ne plus être suffisants aux candidats en quête d’une carrière. Il faudra que les employeurs aillent au-delà et proposer une vraie expérience candidat avec tout ce que cela peut impliquer : la mise en place d’un programme d’accueil des employés, le suivi de carrière et la proposition de programmes de formation en milieu de travail et toute initiative qui permettra l’accomplissement professionnel des employés. Si tout cela couronné d’une superbe ambiance de travail et d’une culture d’entreprise saine, vous serez assurés de briller en acquisition de talents. Prenez de l’avance!