L'industrie minière emploi

L’industrie minière, est-ce pour moi?

48 Flares Filament.io 48 Flares ×

Par Marie-Claude Savoie, rédactrice marketing chez Jobillico

Avec plus de vingt projets miniers en activité et près d’une dizaine d’autres en développement d’ici 2025, le secteur minier est en pleine expansion au Québec. C’est d’ailleurs des centaines d’emplois dans tous les domaines qui se retrouvent chaque jour sur Jobillico! Ainsi, peu importe nos aspirations professionnelles, cette industrie est riche en opportunités.

Il suffit d’apprendre à mieux la connaitre!

Une vague d’opportunités professionnelles à venir


explore

Grâce au contexte économique actuel favorable à l’industrie des mines, près de 7 000 emplois devront  être comblés dans ce domaine dans les prochaines années. C’est donc un nombre important de travailleurs qualifiés et aux compétences variées qui seront recherchés par les entreprises. Comme l’explique Kathy Gauthier, directrice générale pour le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie des mines (CSMO Mines): «Les perspectives d’avenir dans l’industrie minière au Québec pour les prochaines années sont très prometteuses, car on estime avoir plusieurs milliers de postes à combler d’ici 2025 pour compenser le roulement de main-d’œuvre due en partie aux nombreux départs à la retraite prévus et à de nouveaux sites miniers qui débuteront très bientôt leurs opérations. »

88% de ces postes seront directement liés avec l’exploitation minière. Parmi les travailleurs les plus recherchés dans cette division, on retrouve les opérateurs et les mécaniciens de machinerie lourde spécialisée, les mécaniciens industriels, les foreurs de long trou, les mineurs-dynamiteurs, les opérateurs de camions et de chargeuses-navettes, les manœuvres de mine, les foreurs de surface et les foreurs pour la sécurisation de galeries et de cheminées.

Plusieurs emplois administratifs seront aussi à combler. Présentement estimés à plus de 1 400, des postes de direction, en ressources humaines, en service informatique, en communication et dans les services juridiques seront entre autres disponibles.

L’importance de la main-d’œuvre féminine

les femmes dans le secteur des mines

Avec tous ces travailleurs à embaucher dans les prochaines années, les entreprises auront grandement besoin du talent des femmes. Aujourd’hui, le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail estime que seulement 17% de la main-d’œuvre dans les mines est féminine et que seulement 4% de femmes occupent des postes stratégiques pour l’avenir des mines au Québec.

Certains préjugés persistent encore, et l’industrie devra surmonter plusieurs défis afin d’attirer plus de femmes vers des postes traditionnellement plus masculins, notamment par rapport à son image d’employeur. Par exemple, le temps où les femmes n’étaient pas les bienvenues sous terre est révolu depuis déjà plusieurs dizaines d’années. Les mentalités ont ainsi beaucoup changé, tout comme la technologie qui fait en sorte que le travail de terrain est plus facile à réaliser qu’il ne l’était, et ce, autant pour les hommes que pour les femmes.

Des conditions de travail uniques

opportunité mines

L’industrie minière offre à ses travailleurs des conditions travail avantageuses… et uniques!

Tout d’abord, les entreprises du secteur se font un point d’honneur d’assurer la santé et la sécurité de tous leurs employés. Grâce aux efforts déployés en ce sens dans les dernières années et les nouvelles technologies, faire carrière dans les mines promet un avenir professionnel sécuritaire!

Ce milieu assure également une excellente qualité de vie, notamment grâce aux salaires très compétitifs. On évalue que la rémunération annuelle de leur main-d’œuvre est au moins deux fois plus élevée que la moyenne québécoise. Le CSMO Mines estime d’ailleurs que le travailleur du secteur minier peut toucher entre 80 000$ et 120 000$ selon son poste!

Le secteur permet aussi une certaine conciliation travail famille. Pour les travailleurs qui doivent se déplacer en région éloignée, la formule de travail établie leur permet de ne pas déménager toute la maisonnée près de la mine. En effet, différentes formules d’horaire, selon l’entreprise, le poste occupé et la région, permettent d’alterner un nombre de semaines de travail à un nombre de semaines de congés. Par exemple, trois semaines de travail suivies de deux semaines de congé ou 14 jours de travail suivis de 14 jours de congé.

Pour retourner à la maison, les entreprises de l’industrie des mines en région très éloignée offre un service de navettage, communément appelé le fly-in/fly-out. De cette façon, les travailleurs ont accès à un transport en avion nolisé partant près du site d’exploitation minière qui pourra les mener vers différentes villes de la province de Québec situées plus au sud. Le chemin de retour vers la mine est également assuré par ce service.

L’industrie des mines convient d’ailleurs parfaitement  à ceux et celles qui n’aiment pas la routine et le traditionnel « 9 à 5 ». En effet, il est possible de trouver certains postes, dépendamment des régions, pour lesquels les quarts de travail sont d’une durée de 10 à 12 heures! L’industrie minière offre également l’opportunité de découvrir les quatre coins du Québec puisque la plupart des mines se retrouvent en Abitibi-Témiscamingue, en Côte-Nord et dans le Nord-du- Québec.

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles met d’ailleurs à disposition différentes cartes minières sur son site Web pour connaitre l’emplacement des mines québécoises.

Les exigences du secteur minier en matière de qualifications

mines-2

Les employeurs du secteur minier accordent beaucoup d’importance à la formation des candidats. Selon le métier qui nous intéresse, différents lieux d’enseignement à travers le Québec offrent des programmes d’études spécialisés pour répondre aux exigences du milieu. Les entreprises cherchent ainsi une main-d’œuvre en mesure de travailler sur le terrain dès son embauche. Le CSMO Mines détaille d’ailleurs sur sa plate-forme les exigences académiques de 90 métiers pour ceux et celles qui souhaitent tout savoir sur les attentes des employeurs.

Questionnée sur le sujet, Shany Harvey, responsable des ressources humaines chez Groupe Rouillier, affirme qu’il est primordial que les candidats aient la bonne formation académique pour réaliser les tâches des postes à combler. « Ensuite, les qualités personnelles les plus importantes à nos yeux sont la facilité à travailler en équipe, la ponctualité et la fiabilité. Il faut aussi être soucieux des aspects santé et sécurité au travail, autant pour soi-même que pour ses collègues. Bref, nous cherchons des gens avec une bonne attitude », ajoute Mme Harvey.

Un autre critère d’importance pour les recruteurs est la proximité des candidats par rapport au lieu de travail. À compétences égales, le candidat demeurant plus près de la mine aura de meilleures chances d’être sélectionné. Mais cet aspect ne s’applique pas toujours. Pour les postes plus spécialisés et difficiles à combler, comme en géologie, la proximité ne sera pas un critère clé pour l’embauche.

Pour tout savoir sur comment faire carrière dans l’industrie minière au Québec, visitez le site Web de CSMO Mines et restez à l’affût des opportunités d’emploi dans le secteur grâce à Jobillico!

L’industrie minière a tellement à offrir! Et si ton emploi de rêve s’y trouvait?

 

L’industrie minière, est-ce pour moi? 5.00/5 (100.00%) 4 votes
(1)(0)