Bannière de blogue - Inquiétudes marché emploi

Comment surmonter vos inquiétudes face au marché de l’emploi ?

5 Flares Filament.io 5 Flares ×

Par Ginette Lacroix, conseillère en emploi chez GIT Services-conseils en emploi

Chaque chercheur d’emploi a une vision différente du marché du travail et de ses défis. Ce dernier est en changement constant et il peut parfois être difficile et déstabilisant pour certaines personnes de s’y confronter. Il est donc normal d’avoir certaines inquiétudes lorsque l’on doit entreprendre des démarches de recherche d’emploi. Voici quelques stratégies pour aller de l’avant, gagner en confiance, et chasser les pensées négatives qui peuvent vous freiner.

Tout d’abord, vos craintes peuvent être variées et dépendre de l’image que vous avez de vous-même comme travailleur par rapport au marché de l’emploi actuel. Par conséquent, les peurs diffèrent d’une personne à l’autre. Voici  toutefois quelques exemples de craintes qui sont régulièrement verbalisées par les chercheurs d’emploi :

  • Je suis trop vieux ou trop jeune
  • Je n’ai pas assez d’expérience ou je n’ai pas d’expérience canadienne
  • J’ai peur de ne pas être assez compétent
  • Il y a peu de postes dans mon domaine
  • Je ne sais pas si mon CV me représente bien
  • Je ne serai pas capable de faire bonne figure en entrevue
  • Personne ne voudra m’embaucher (à la suite d’une mauvaise expérience de travail, par exemple)

Ne vous laissez pas arrêter par vos peurs et tentez plutôt de mettre en place des stratégies pour les surmonter. Pour ce faire, la première étape consiste à bien définir vos craintes et à vous questionner sur leur bien-fondé. Comment pouvez-vous réellement savoir que vous êtes trop vieux ou trop jeune pour l’employeur qui va considérer votre candidature ? Certains employeurs préfèrent embaucher des candidats plus âgés avec un certain bagage d’expérience et considèrent ceux-ci comme des personnes fiables et plus stables. D’autres préfèreront embaucher des jeunes avec de bonnes capacités d’apprentissage qu’ils pourront former selon leurs besoins.

De plus, ce n’est pas parce qu’il vous est arrivé de vous faire dire par « un » employeur que vous étiez trop vieux ou trop jeune que tous les employeurs vont penser la même chose. Il ne faut pas généraliser. Les employeurs ont des critères d’embauche très différents selon leurs propres convictions.

Il faut se rappeler que votre perception de vous-même influencera directement votre attitude en entrevue. C’est souvent votre manque de confiance en vous qui sera ressenti et qui fera hésiter l’employeur, davantage que votre âge ou d’autres éléments pour lesquels vous vous inquiétez.

Dans une deuxième étape, si vos peurs se concrétisent et que votre candidature présente certaines faiblesses, il est temps de réagir et d’élaborer un plan d’action pour les surmonter. Par exemple, si vous avez des difficultés avec la langue anglaise et que sa maîtrise est une exigence pour la plupart des employeurs de votre secteur d’activité, vous pouvez vous inscrire à des cours, écouter des émissions de télévision en anglais, faire appel à votre réseau de contacts pour vous exercer, etc. Dans le même ordre d’idée, si vous considérez que votre CV ne vous représente pas bien ou que vous avez de la difficulté à vous démarquer en entrevue, faites appel à des organismes spécialisés en recherche d’emploi qui sauront vous conseiller. C’est souvent dans l’action que l’on peut surmonter nos peurs et en mettant des solutions de l’avant que l’on peut reprendre confiance en nous comme travailleur.

Également, à la suite d’une réorientation de carrière, il est fréquent de voir les candidats douter de leurs compétences par rapport à un nouveau métier. Dites-vous que parmi vos expériences de travail passées il existe certainement des habiletés, des aptitudes ou des connaissances que vous pourrez utiliser dans un nouvel emploi. Peu importe le candidat choisi, le début en emploi dans une nouvelle organisation nécessite habituellement de nouveaux apprentissages, même pour une personne expérimentée.

Enfin, il se peut que vous ayez des doutes face à votre capacité à vous démarquer parmi les nombreuses candidatures reçues par les employeurs. Qu’à cela ne tienne, ne restez pas là à attendre un appel d’un employeur. Prenez les choses en main et assurez-vous de faire des suivis judicieux, soit par téléphone ou par courriel, auprès des recruteurs afin de vous démarquer.

En conclusion, ne baissez pas les bras devant les obstacles. Prenez le temps de réfléchir, d’analyser la situation et de trouver des solutions. Vous pourrez ensuite mieux agir. C’est dans l’action que l’on reprend confiance et que l’on peut surmonter les insécurités que génère souvent le marché de l’emploi. Soyez conscient que vos inquiétudes sont parfois bien différentes des réelles priorités de l’employeur en situation d’embauche. Ne laissez donc pas vos perceptions venir miner votre confiance et vous faire douter de vos compétences.

Allez, foncez, car certains employeurs n’attendent que vous !

GIT Services-conseils en emploi

L’équipe professionnelle, engagée, qualifiée et dynamique de GIT offre des services personnalisés et d’accompagnement, autant en ce qui concerne la recherche d’emploi, la formation, la transition de carrière que l’aide au recrutement.

Facebook Twitter   

Comment surmonter vos inquiétudes face au marché de l’emploi ? 5.00/5 (100.00%) 4 votes
(1)(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit + 9 =