MS Solutions
 
Nos avantages
9
 
Photos et vidéos
6
 
Offres d'emploi
0
 
Opportunités de carrière
4

Suivre l'entreprise
296 abonnés

 

Nos avantages

Consulte les principaux avantages offerts par MS Solutions

 Assurance
 Bonis de performance
 Congés mobiles
 Formation continue
 Primes pour références d’employés
 Rabais employés
 Remboursement du kilométrage
 Rémunération compétitive
 TélétravailPossibilité de travailler à domicile dans certains cas.
 

Qui sommes-nous

Chez MS, nous visons à nous dépasser jour après jour en déployant les solutions TI pour entreprises les plus avancées au monde. Lorsque vous regroupez des personnes remarquables et des technologies incroyables, des choses formidables se produisent !

Nous offrons aux petites et moyennes entreprises du Québec des solutions qui permettent de tirer profit de la pleine capacité de leurs services informatiques à travers toute la structure de leur organisation. Nos solutions TI mettent l’accent sur la résilience, l’efficacité opérationnelle et la création d’une véritable infrastructure TI «à la demande».

Nous croyons que les services TI devraient donner de nouvelles possibilités aux entreprises et les rendre plus agiles. Nous croyons que le modèle Cloud, qu’il soit privé ou publique, changera la façon dont les entreprises consomment et utilisent les services TI. Nous croyons également que les entreprises de moins de 200 employés devraient bénéficier des mêmes possibilités en matière de TI que les grandes entreprises.

En bref, nous croyons que les solutions TI que nous implantons grâce à nos professionnels, rendent les entreprises plus performantes.

 

Nouvelles

15 Mars 2013

En 2010, IBM réalisait un sondage auprès de 1,500 CEO à travers le monde. 80% d’entre eux croyaient que leur environnement informatique connaitrait une importante croissance en termes de complexité au cours des prochaines années. En parallèle, moins de la moitié d’entre eux se disait prêt à prendre ce virage. L’équipe de cette étude a décrit cette situation comme le plus grand défi identifié en huit années de recherche.

Bien que cette étude cible les organisations de grande taille, on observe aussi cette réalité dans le marché de la petite et moyenne entreprise. Pensez-y : les données sont en croissance exponentielle, les technologies adoptées nécessite une main d’œuvre de plus en plus spécialisée, les usagers demandent constamment de nouveaux systèmes. En bref, les TI se complexifient. Face à cette tendance, est-ce que votre entreprise est réellement prête ?

C’est en bonne partie parce que le Cloud sait répondre à ces nouveaux défis qu’il est aussi populaire en 2012. Le Cloud est toutefois un terme largement utilisé qui regroupe une multitude d’offres de services. Je vous propose dans cette première chronique sur le sujet d’aborder quelques notions de base.

 

Qu’est-ce que le Cloud ?

Tout d’abord, clarifions ce qu’il n’est pas. Le Cloud n’est pas seulement l’accès à des serveurs via internet. Ce n’est pas non plus uniquement l’accès à des serveurs virtualisés. En entreprise, on définit plutôt le Cloud comme étant une approche qui exploite le regroupement efficace d’une infrastructure virtuelle à la demande, auto-gérée et utilisée comme un service.

 

Cloud privé, Cloud public et Cloud hybride :

On segmente l’offre de Cloud sous trois grandes catégories : Cloud privé, Cloud public et Cloud hybride. L’offre la plus largement adoptée en entreprise est actuellement le Cloud privé.

Dans un Cloud privé, l’entreprise héberge elle-même le matériel et les logiciels donnant vie à un Cloud sécurisé et dédié à une seule organisation. Le Cloud privé peut être géré par des ressources internes et/ou externes. Il permet une agilité accrue, des temps d’interruptions de service pratiquement inexistants et des économies en matériel et en temps.

Le Cloud public est quant à lui une offre hébergée à l’extérieur de l’entreprise dans un centre de données. La forme de Cloud public la plus populaire est celle du logiciel comme un service (SaaS) tel que SalesForce.com par exemple. Forrester prédit d’ailleurs que ce marché atteindra 33 milliards de dollars d’ici la fin de 2012 !

Le Cloud hybride est un modèle très prometteur et qui est déjà en place dans bon nombres d’entreprises. Il combine le Cloud privé et public afin de répartir les services TI de façon à maximiser la sécurité de vos données, la performance et l’agilité. Ainsi, on pourrait choisir de créer un Cloud privé pour accueillir les serveurs dédiés à la gestion de l’inventaire et se tourner vers le Cloud public pour sauvegarder des données sur msbackup.com

À savoir :

En somme, le Cloud a de multiples facettes et il est devenu un incontournable. Il importe toutefois de ne pas se lancer vers le Cloud sans analyse et plan directeur car les enjeux de sécurité et de performances sont trop importants. Je serai au « Cloud Expo » de New-York du 11 au 14 juin afin de voir les dernières innovations de l’industrie. Pour l’occasion, j’écrirai une série d’articles sur www.mssolutions.ca J’espère que vous prendrai quelques minutes pour les lire et les commenter !

15 Mars 2013

Le Cloud Expo a eu lieu du 11 au 14 juin dernier au Javits Center de New York. Il s’agit du plus grand rassemblement international dédié à l’infonuagique. J’y ai passé quatre jours et je vous propose ici un bref survol des enjeux discutés au cours de l’évènement.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, attardons-nous à l’importance du marché de l’informatique en nuage. Le Global 2000 de Forbes (liste des 2000 plus grandes entreprises publiques du monde) a dépensé l’an dernier pour 2 milliards en technologies de l’information. De ces 2 milliards, 3% a été investi dans des solutions Cloud. D’ici 2016, on prédit que l’infonuagique représentera 50% des dépenses TI du Global 2000. Pas étonnant de voir l’engouement de l’industrie pour ce nouveau segment de marché ! Les grands joueurs du marché et les plus petits qui ciblent des niches, cherchent à s’établir dans cet écosystème qui connaîtra une très forte croissance au cours des prochaines années.

Est-ce que le Cloud sera « Beta » ou « VHS » ?

Pendant que les géants établis tels qu’IBM, Dell, HP, Microsoft, SAP, VMware et Oracle se livrent de dures batailles afin de gagner des parts de marché dans le nuage, on assiste à une lutte tout aussi intéressante en arrière-plan. Un peu à l’image de la confrontation Beta vs VHS des années 80, l’infonuagique est en mal d’un format unique qui pourra garantir la compatibilité et la portabilité des services offerts dans le Cloud. Imaginez pouvoir déplacer vos applications d’Amazon vers RackSpace ou être en mesure de déplacer vos serveurs virtuels sous VMware vers n’importe quel fournisseur d’infrastructure, et ce, sans manipulation. C’est exactement le rêve et la vision d’un grand nombre de joueurs d’importance dans l’industrie.

C’est aussi ce que promettent les plateformes d’infonuagique libres de droits. OpenStack, CloudStack et Eucalyptus offrent toutes les trois des formats uniques qui ont le potentiel de devenir le nouveau format universel pour le Cloud. La question demeure toutefois entière : les quelles de ces plateformes seront comparées au format Beta des années 80 ? Le temps nous le dira !

Une technologie de plus en plus mature :

L’infonuagique a finalement la reconnaissance des entreprises de toutes tailles et est maintenant perçue comme une réelle option en entreprise. Le terme « Informatique à titre de service » (ITaaS) était d’ailleurs sur toutes les lèvres pendant le Cloud Expo. Pour avoir parlé à de nombreux participants au cours de l’évènement, il est clair que les entreprises qui ont déjà adoptées des services d’infrastructure dans les nuages (IaaS), ont vue des bénéfices financiers et opérationnels presque immédiatement après l’implantation. Dans le cadre de ces rencontres, j’ai aussi constaté que les entreprises ayant adoptées les postes de travail virtuels dans le Cloud (VDI) sont encore plus enthousiastes que les autres ! Il faut dire qu’avec ce type de solution, l’usager touche directement aux dernières avancées de l’informatique en nuage.

 

En somme, je dresse un bilan très positif du Cloud Expo de New York. J’ai été agréablement surpris par le niveau des présentations techniques et des différents panels de discussion. J’ai toutefois été déçu de la très faible représentativité d’IBM, et de Microsoft à cet évènement. Concrètement pour les PME du Québec, comme plusieurs offres des géants de l’industrie viennent d’être lancées pour le marché américain, on doit s’attendre à voir ces mêmes offres disponibles au Québec à compter de 2013.

Voir plus de nouvelles >