Skip to content

1-02-2012

Une carrière sur les marchés des capitaux : défis et récompenses pour les femmes comme pour les hommes

banque
Par Deborah Grosdanis

Travailler dans le domaine des services financiers, c’est être caissier dans une banque n’est-ce pas? Bien, oui. Mais c’est bien plus que ça! Le monde des finances est rempli d’emplois excitants, stimulants et valorisants, c’est le cas des marchés des capitaux, qui offrent des débouchés aux femmes comme aux hommes.

Les marchés des capitaux sont composés de trois grands groupes :

  • Les investisseurs : des gens et des entreprises qui veulent investir de l’argent
  • Les émetteurs et les gouvernements, qui ont besoin de recueillir des fonds
  • Les courtiers en valeurs mobilières, qui font le lien entre les investisseurs et les émetteurs

Les marchés des capitaux permettent aux entreprises et aux gouvernements de recueillir des fonds en vendant des valeurs mobilières, par exemple, des actions et des obligations, qui sont ensuite achetées par des investisseurs.

Les trois groupes offrent des possibilités d’emploi. Pour travailler dans ce secteur, il faut normalement avoir des compétences en mathématiques ou en analyse financière, mais aussi en communication. Il faut aussi savoir travailler en équipe et, bien sûr, avoir un intérêt manifeste à l’égard des marchés des capitaux. Oui, les notes comptent : c’est un secteur très concurrentiel et les employeurs demandent souvent à voir les relevés de notes universitaires des candidats à un poste. Mais sachez que vous serez récompensés pour vos efforts : les salaires sont très concurrentiels et vous aurez de multiples occasions de gravir les échelons.

Les emplois traditionnels des marchés des capitaux sont les suivants : banquier, recherchiste et analyste économique, spécialiste en ventes et négociations institutionnelles, gestionnaire de portefeuille et conseiller en placements. Pour occuper ces fonctions, il faut souvent avoir des certifications et des accréditations, par exemple passer le Cours sur les valeurs mobilières au Canada ou avoir le titre d’analyste financier agréé. Mais les marchés des capitaux offrent également des emplois dans le domaine de l’exploitation, du marketing, des relations publiques, de la comptabilité, du droit et des conseils.

Les marchés des capitaux offrent de nombreux débouchés, mais les femmes y sont encore sous-représentées. Dans son rapport sur les femmes et les marchés des capitaux publié en 2008, Catalyst souligne que l’expérience de première ligne est importante pour grimper les échelons jusqu’aux postes les plus élevés d’une entreprise, mais que sur les marchés des capitaux, les femmes n’occupent que 17 p. 100 de ces postes et qu’aucun progrès n’a été enregistré à cet égard depuis l’an 2000. (L’expérience de première ligne est acquise par des postes où les enjeux sont importants : profits et pertes, production de recettes, ou gestion de portefeuilles.) Ce phénomène s’explique de plusieurs façons, mais la principale hypothèse est que beaucoup de jeunes femmes n’ont pas conscience des nombreuses possibilités qu’offre ce secteur.

Women in Capital Markets (WCM) est un organisme sans but lucratif voué à promouvoir l’entrée, l’avancement et le perfectionnement des femmes dans le secteur des marchés des capitaux. Les membres de cet organisme, composés d’étudiantes, de nouvelles arrivantes et de professionnelles chevronnées, ont accès aux services suivants :

  • Réseautage
  • Mentorat et perfectionnement professionnel
  • Conseils en cheminement de carrière à l’intention des étudiantes
  • Tribunes sur les pratiques exemplaires auxquelles participent des chefs de file de l’industrie
  • Et plus encore!

Par l’entremise d’un programme de partenariat avec les universités (University Connections Program), WCM offre aux étudiantes la possibilité de participer à des événements éducatifs et informatifs sur les emplois disponibles sur les marchés des capitaux, et d’avoir accès à des ressources les aidant à se préparer à des entrevues de recrutement. Pour en savoir davantage sur WCM, y compris sur la manière d’y adhérer, consultez le site Web de l’organisme, à www.wcm.ca.

Deborah Grosdanis est détentrice d’un MBA de la Schulich School of Business de l’Université York et travaille sur les marchés des capitaux depuis plus de cinq ans. Elle est co-présidente du comité de WCM assurant la liaison avec les écoles secondaires.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sites suivants :
wcm.ca; wcm.ca/bindocs.aspx?id=10000249 (le rapport de Catalyst, en anglais seulement, intitulé : Catalyst’s Report to Women in Capital Markets: Benchmarking 2008); magazineoptionscarrieres.com</p>

(0)(0)

Comments

comments