réorientation-carriere

Tout savoir pour bien réorienter sa carrière

99 Flares Filament.io 99 Flares ×

Par Alex Thibodeau, rédactrice marketing

 

Selon un sondage CROP-La Presse, 20 % des travailleurs québécois se disent malheureux au travail. Et parmi eux, 43 % ne comptent pas changer d’emploi au cours de la prochaine année. Il est vrai qu’avant de tout laisser tomber et d’entreprendre une démarche de réorientation professionnelle, il faut se questionner longuement sur ses motivations.

Pourquoi se réorienter?

Parfois, le simple fait de changer de département ou de prendre en charge de nouveaux projets peut améliorer la situation et vous redonner votre entrain au travail. Être certain de vouloir changer de carrière est donc essentiel avant d’entreprendre toute démarche.

Mais comment pouvez-vous savoir si vous êtes mûr pour une réorientation? Vous devez d’abord bien vous connaître et cibler ce qui pourrait vous rendre plus heureux sur le plan professionnel. De bonnes raisons de changer de carrière pourraient être, par exemple, de vouloir :

  • S’épanouir professionnellement dans un autre secteur d’activité.
  • Bénéficier d’une meilleure conciliation travail-famille.
  • S’investir dans sa passion.
  • Développer un talent que l’on a récemment découvert.

Qui consulter en cas de doute?

Un conseiller ou une conseillère en orientation

Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Consulter une conseillère ou un conseiller en orientation peut être très utile lorsque vient le temps de prendre une décision. Pour trouver un professionnel, vous pouvez consulter le site Web de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec. Il vous est possible de chercher par région et par expertise, ce qui est très pratique puisque certains se spécialisent en réorientation et développement de carrière.

Des services d’aide

Plusieurs autres services en ligne, en personne et par téléphone sont offerts au Québec si vous avez besoin d’aide pour effectuer une réorientation professionnelle : centres locaux d’emploi, mentorat en ligne, services d’aide et de référence en éducation des adultes, tests d’orientation et plus encore. Ne négligez pas les ressources en ligne, qui peuvent être une mine d’or d’informations. Le site Web de l’IMT vous permet notamment d’explorer les professions à forte demande de main-d’œuvre et d’en apprendre plus sur les formations et leurs débouchés.

Vos proches

N’oubliez pas de consulter vos proches! Ils vous connaissent bien et pourront ainsi vous aider à valider votre nouveau choix de carrière. De plus, les membres de votre famille, vos amis, vos anciens collègues ou camarades de classe font tous partie de votre réseau de contacts. Parlez-leur de votre démarche de réorientation professionnelle. Qui sait? Peut-être connaissent-ils un entrepreneur à la recherche d’un employé dans le domaine d’activité que vous visez.

Votre employeur

Si vous aimez l’entreprise pour laquelle vous travaillez, vous n’êtes pas obligé de la quitter! Tâtez le terrain avec votre employeur. Serait-il possible d’obtenir un nouveau poste au sein de l’organisation, de changer de département? S’il y voit un avantage pour son entreprise, votre employeur pourrait même vous soutenir financièrement dans le cas où vous souhaiteriez suivre de la formation continue.

Doit-on obligatoirement retourner aux études?

Retour aux études emploi

Des contraintes budgétaires ou encore des obligations familiales peuvent vous faire hésiter à retourner sur les bancs d’école. Que vous ayez des enfants ou non, effectuer un retour aux études à l’âge adulte n’est jamais facile. Cela peut demander un grand investissement en matière de temps et d’argent, surtout si vous devez réduire vos heures de travail ou quitter votre emploi pour vous consacrer à vos études. Rares sont ceux qui peuvent faire face à la perte de revenus occasionnée par un retour à l’école à temps plein.

Toutefois, sachez que réorientation de carrière ne rime pas nécessairement avec retour aux études. Si le domaine d’activité que vous visez se rapproche du domaine dans lequel vous travaillez présentement, vous pouvez simplement suivre quelques formations continues.

Par exemple, disons que vous avez un baccalauréat en communication et que vous travaillez dans les relations publiques depuis quelques années. Vous vous rendez compte que votre emploi ne vous satisfait plus et vous avez développé au fil du temps un intérêt marqué pour le Web. Vous pourriez suivre un cours de soir ou à distance en référencement Web.

Ce type de cours de perfectionnement, offert au collégial par plusieurs établissements d’enseignement, peut durer à peine une vingtaine ou une trentaine d’heures et vous ouvrir des portes dans le domaine que vous souhaitez.

Misez également sur vos compétences transférables. Si vous êtes un gestionnaire dans les technologies de l’information, mais que ce milieu ne vous intéresse plus du tout, sachez que votre leadership et vos compétences en gestion (de personnel ou de projet, par exemple) sont transférables d’un domaine d’emploi à l’autre.

Quel programme scolaire choisir?

L’emploi auquel vous aspirez demande une formation précise? Vous souhaitez vous inscrire à un programme reconnu afin d’augmenter vos chances de trouver un emploi? Pas de panique! Il existe des solutions pour faciliter votre retour aux études. Pensez notamment à vous inscrire à un programme court.

Au niveau universitaire, vous pourriez faire un microprogramme, un certificat ou un DESS au lieu d’un baccalauréat. Si vous souhaitez plutôt opter pour une formation collégiale et vous réorienter dans le domaine des assurances, vous pourriez choisir de faire une AEC de 8 mois au lieu d’un DEC de 3 ans. Et si vous devez travailler de jour, sachez que certains programmes sont offerts en ligne et de soir. C’est le cas de l’AEC Assurance de dommages des particuliers et expertise en sinistres, du Collège O’Sullivan de Québec.

Pour vous aider dans votre recherche d’emploi future, tentez de vous impliquer pendant vos études. Vous pouvez faire du bénévolat ou des contrats dans votre nouveau domaine pour acquérir un peu d’expérience. C’est encore mieux si vous pouvez choisir un programme qui offre un ou plusieurs stages en milieu de travail. En plus de tester vos compétences et d’acquérir de l’expérience pertinente, vous pourrez vous confronter au métier et confirmer votre nouveau choix de carrière.

Enfin, n’oubliez pas que des prêts et bourses du gouvernement du Québec peuvent vous aider à atteindre vos objectifs.

Comment planifier sa réorientation de carrière?

Planifier changement carrière

Une fois que vous avez bien réfléchi à votre projet de réorientation professionnelle, que vous avez déterminé vos forces, trouvé le métier de vos rêves et déniché la formation qu’il vous faut, l’heure est à la planification.

  • Notez la date limite d’inscription à votre programme d’études et préparez tous les documents nécessaires.
  • Déterminez à quelle date vous commencerez votre cours et à quelle date vous le terminerez.
  • Élaborez un budget en tenant compte de vos frais de scolarité et de la baisse de vos revenus pendant votre formation, si vous étudiez à temps plein.

Impliquez vos proches dans votre démarche et dans votre planification, car tous les détails pratiques de votre reconversion professionnelle les toucheront assurément. Par exemple, devrez-vous déménager, revoir vos dépenses mensuelles? Votre famille peut vous conseiller et vous épauler au quotidien.

Quoi dire dans son CV et sa lettre de présentation?

Vous voilà maintenant arrivé à l’étape ultime : la rédaction de votre CV et de votre lettre de présentation.

D’abord, dans votre CV, il est important que vous mettiez de l’avant vos compétences transférables. Vous pourriez donc opter pour un CV par champs de compétences au lieu d’un CV chronologique. Tirez également profit de la section Objectif de carrière pour expliquer plus en détail votre parcours et vos motivations.

Dans votre lettre de présentation, démontrez votre intérêt pour le poste, l’entreprise et son secteur d’activité. Faites des liens entre les compétences demandées dans l’offre d’emploi et celles que vous avez acquises dans votre domaine précédent. Parlez clairement de votre démarche de réorientation professionnelle et démontrez au recruteur que votre profil atypique peut être un véritable atout pour son entreprise.

Se réorienter professionnellement, cela demande du courage, de la persévérance et une bonne capacité d’adaptation. Faites ressortir ces qualités et vous mettrez toutes les chances de votre côté!

Tout savoir pour bien réorienter sa carrière 5.00/5 (100.00%) 4 votes
(1)(0)